Les sécurités au démarrage (leur vie, leur oeuvre)

Vous trouverez dans cette rubrique des tutoriels et des réponses à des questions récurrentes.
A CONSULTER IMPERATIVEMENT AVANT DE POSER UNE QUESTION.

Modérateur : Nanard67

Répondre
Avatar du membre
Louis
Administrateur du site
Messages : 306
Enregistré le : mar. 15 janv. 2019 19:46
Localisation : Haguenau (67)
Moto(s) actuelle(s) : 900 "The Triple"-92-British Racing Green/Yellow
Speed Twin 1200 - 2020 - Korosi Red
Contact :

Les sécurités au démarrage (leur vie, leur oeuvre)

Message par Louis » sam. 19 janv. 2019 19:17

Vu que je me suis penché largement sur le schéma électrique de nos T3 ces derniers jours (et comme j'ai quelques notions d'élec.), j'ai cherché à comprendre comment fonctionnaient ces foutues sécurités qui nous pourrissent la vie très souvent.
Lien vers le schéma pour mieux comprendre : http://www.triumph-t3-passion.info/tele ... _93_94.pdf
1- La sécurité de béquille latérale : (Elle est composée du contacteur de béquille rep.50 et d'un petit relais type automobile rep.51 situé entre la batterie et le réservoir.) Cette sécurité agit directement sur le boitier CDI rep.29.
Comment ça marche ? Le contacteur de béquille rep.50 est en fait un tout bête poussoir inverseur. Cet inverseur agit sur une masse qui va au CDI rep.29. Le commun de cet inverseur est une masse permanente (câble vert/jaune du faisceau principal au connecteur et noir dans le faisceau du contacteur de béquille).
* Béquille repliée, cette masse est assurée et alimente le CDI rep.29 (câble gris/blanc du faisceau principal aux connecteurs béquille et CDI et brun dans le faisceau du contacteur de béquille). Le démarreur tourne et la moto peut démarrer.
* Béquille dépliée, cette masse est coupée au CDI rep.29. Par la même occasion, l'inverseur change de sens et envoie maintenant la masse au voyant de béquille du tableau de bord qui s'allume. Le démarreur tourne, et la moto démarre SI ELLE EST AU POINT MORT !!! et cale dés qu'on passe une vitesse (et que le voyant de point mort s'éteint). C'est ici qu'intervient le relais rep.51. (Sur ma Trident, comme il n'y a pas ce relais sur les modèles 91 il est impossible de démarrer sur la béquille latérale.). A quoi sert-il ? La bobine de ce relais est alimentée par un + venant du contact (fil brun) et la masse du contacteur de point mort rep.38 (fil vert/blanc). Le contact du relais, quand à lui, renvoie la masse permanente (noir/jaune) vers le contact qui va au CDI (gris/blanc). Donc, lorsqu'on est au point mort, la masse est assurée, le voyant au tableau de bord est allumé et le relais rep.51 alimenté. Le contact est fermé et alimente le CDI, même si la béquille est dépliée. On passe une vitesse, le contacteur de point mort s'ouvre, plus de masse au voyant, ni au relais qui ouvre son contact et coupe la masse (gris/blanc) du CDI qui coupe l'allumage. La moto cale. On replie la béquille latérale, la masse (noir/jaune) et à nouveau envoyée au CDI (câble gris blanc) par l'intermédiaire du contacteur de béquille rep.50.
Donc, ce relais ne sert qu'à pouvoir assurer le démarrage de la moto sur la béquille latérale. Il shunte, en fait, le contact de béquille dès lors que la moto est au point mort. Un petit test pour vérifier tout ça : Béquille latérale repliée, on vire le relais et la moto démarre quand même. Si non, problème au contacteur de béquille. Donc, un problème à ce contacteur de béquille peut occasionner des microcoupures à l'allumage.

2- La sécurité à l'embrayage rep.39. Elle empêche d'actionner le démarreur lorsqu'une vitesse est enclenchée. Elle agit sur le fonctionnement du solénoïde (ou relais) de démarreur rep.35.
Comment ça marche ? Ce contacteur d'embrayage rep.39 est également un bête poussoir inverseur. Le commun de cet inverseur alimente la masse du solénoïde de démarreur (fil gris/jaune du faisceau principal - fil noir au contacteur). Au point mort, c'est à nouveau le contacteur de point mort rep. 38 qui assure cette masse (fil vert blanc du faisceau principal - fil noir/rouge au contacteur). Une vitesse enclenchée et il n'y a plus de masse qui vient du contacteur de point mort. Le solénoïde n'est plus alimenté et le démarreur ne peut pas tourner. Il faut alors tirer sur le levier d'embrayage qui agit sur le contacteur rep.39 en inversant le contact qui renvoie alors la masse permanente (fil noir/jaune) au solénoïde. Le démarreur peut être alimenté.

En résumé :
- Contacteur de béquille + relais, empêche l'allumage directement au CDI. Le démarreur tourne, mais la moto ne démarre pas.
- Contacteur d'embrayage, empêche l'alimentation du relais de démarreur. Le démarreur ne tourne pas.

J'espère avoir été assez clair ! ;)
Le "Maître des Clés" et le "Cerbère de la Porte" !
L'avenir, avant, c'était mieux ! :siffle:

Pit62
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 13 août 2020 07:28
Localisation : Arras
Moto(s) actuelle(s) : Bonjour
Je m’appelle Pit, je suis à Arras dans les hauts de France
Passionné de mécanique et de moto
Je viens d’acheter une T3 et m’inscrire sur un forum me semblait inévitable afin de trouver des réponses et partager mes idées
Merci
Pit

Re: Les sécurités au démarrage (leur vie, leur oeuvre)

Message par Pit62 » jeu. 13 août 2020 09:24

Bonjour

Merci beaucoup pour cette explication
J’ai un problème de démarrage avec ma trophy
Elle a démarrée sans problème et en roulant elle a calée et depuis plus moyen de redémarrer
Merci pour vos conseils au cas où
Pit

Avatar du membre
Domlemans
Messages : 82
Enregistré le : dim. 27 janv. 2019 11:13
Moto(s) actuelle(s) : Sprint Triple Black Panthère, 1200 Executive...
Et maintenant 900 Trophy...

Re: Les sécurités au démarrage (leur vie, leur oeuvre)

Message par Domlemans » jeu. 13 août 2020 18:22

Regarde du côté du capteur d'allumage.
Ca m'est arrivé une fois et c'était le fil coupé.

Répondre